Entre dieu et moi, c'est fini

Publié le

Linnea est une suédoise de 16 ans, qui mesure 1m80 et ne sent pas bien dans sa peau.  Elle est secrètement  amoureuse de Markus depuis trois ans. Elle vit avec sa mère, Ingo son beau-père artiste  et Knotte, 9 ans, son petit frère adoré. Elle voit son père une fois de temps en temps mais leurs relations ne sont pas au beau fixe.

Elle nous raconte  avec humour son histoire d'amitié de 120 jours avec la singulière Pia jusqu'à la mort de celle-ci.
Ensemble, elles dissertaient sur la vie, la mort,  la politique, la religion...
Elles se moquaient  parfois des autres,  notaient les garçons, en bref, elles rigolaient beaucoup, étaient plus fortes à deux et s'étaient bien trouvées.


Linnea a beaucoup de mal à accepter la mort de Pia. Pour se défouler, elle a passé l'été devant le mur  du dressing de  sa grand-mère, à gratter les motifs du papier peint et à parler :

"Il ne me reste que le mur pour parler. Il y a des jours où je dois poser ma tête sur mes genoux et la cacher dans mes bras, pour ne pas la taper de toutes mes forces contre ce mur".

"En fait, j'avais quelque chose à oublier. Et pour pouvoir l'oublier, il fallait d'abord que je m'en souvienne, c'est ce que ma grand-mère m'avait dit."

J'ai déjà lu des romans dont l'héroïne est une adolescente qui raconte sa vie mais ce livre est différent et j'ai été sous le charme de Linnea et Pia dés les premières pages.
C'est un roman souvent  profond qui livre parfois des réflexions pertinentes, pleines de bon sens :

"Le travail à l'école suivait son petit bonhomme de chemin, sans problèmes majeurs, comme d'habitude, mais je me souviens de ce que j'avais pensé : me voilà assise ici, pleine de bonne volonté pour apprendre quelque chose, et eux là devant, ils sont pleins de bon
ne volonté pour nous enseigner quelque chose. C'est quand même bizarre que ces volontés ne se rencontrent jamais."

Dans un autre passage, Linnea décrit une réunion d'information sur l'orientation et le choix des options, le conseiller élabore un schèma avec des flèches qui vont dans tous les sens, résultat : c' est incompréhensible.Alors ça , c'est très réaliste, je l'ai vécu aussi!

 Certains passages sont émouvants :
"Est-ce qu'une amitié s'arrête quand un des deux amis meurt, s'éteint tout simplement comme quand on écrase une cigarette?...
On n'a pas de statut quand on a perdu un ami! Si ton mari meurt, tu deviens veuve, une veuve vêtue de noir et les gens baissent la voix en ta présence pendant des années.
Si c'est ton meilleur ami qui meurt, les gens te demandent après quelque temps pourquoi tu broies encore du noir."


Et à d'autres moments, carrément hilarants :

"Dans un magazine anglais j'ai lu qu'il fallait se mouiller les lèvres, gonfler les narines et fixer sans cesse la lèvre inférieure du garçon en gardant les yeux mi-clos, ai-je dit. J'ai essayé cette technique au dernier bal de l'école. Mais les garçons m'ont tous évitée, pourquoi?
-"J'imagine que tu as confondu, tu as dû te mouiller les narines en gonflant les lèvres, a dit Pia.
Ou bien ils ont vu une fille trembler, loucher et respirer bruyamment! Qu'est-ce qu'ils ont dû penser, les pauvres?"

A part ça, Linnea a une technique imparable, dont elle use en particulier avec son père pour lui faire croire qu'elle est toujours contente :

"Je frottais mes incisives avec un mouchoir pour les assécher, ensuite je collais ma lèvre supérieure aux dents sèches, pour donner l'impression de sourire tout le temps"

Linnea est également très drôle quand elle parle de son prof de bio alias "Le meurtrier à la hache" qui, bien sûr, terrorisent tous ses élèves. Un jour, toute la classe décide de se rebeller et ourdit un plan afin de déstabiliser ce tyran. Mais les choses ne se passeront pas comme prévu, notamment pour Linnea, qui se retrouvera dans une situation bien inconfortable...

Petit détail particulier et qui m'a bien plu : les pages du livre sont  imprimées en rose!

L'auteur, Katarina Mazetti, a écrit deux autres livres dans lesquels on retrouve Linnea dont "Entre le chaperon rouge et le loup, c'est fini".  Vous l'aurez compris je ne passerai pas à côté de ces romans et des autres livres de l'auteur.

Entre dieu et moi, c'est fini,
Katarina Mazetti (Gaïa Editions, 2007, t.f.)
Littérature suédoise (pour adultes et adolescents)


Les avis de Clarabe
et Cuné

Linnea.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BelleSahi 05/03/2008 13:32

Un roman agréable à lire.

06/03/2008 11:12

Bonjour BelleSahi,Pour ma part, ce roman a été plus qu'agréable à lire, j'ai été conquise!

valdebaz 02/03/2008 15:55

Il est prévu comme le suivant mais j'en suis au stade Lalien ! Inconnu dans mes bib ! Une honte !!!

02/03/2008 19:45

Oui, cte grosse Honte!  :) Je te l'aurais bien envoyé mais je risque d'avoir un problème avec ma bib! ;)

florinette 29/02/2008 19:01

Je le lirai dès que j'aurais lu celui qui figure dans ma PAL "Le mec de la tombe d'à côté" ! ;-)
Bon week-end !

02/03/2008 19:43

"Le mec de la tombe d'à côté" figure dans ma lal.Je rentre d'un week-end en bretagne!Bizzz

saxaoul 29/02/2008 07:15

Cette histoire a l'air intéressante mais bien triste... je crois que je vais passer....

29/02/2008 13:35

Ce roman n'est pas si sombre, il alterne entre humour et émotion, légèreté et gravité.