Mille morceaux

Publié le par Delphine


J'ai commencé à lire ce livre un peu par hasard...
J'ai commencé à lire ce livre en pensant que je ne le finirai jamais...
Et j'ai dévoré ce premier roman de James Frey avec un enthousiasme que je n'avais pas éprouvé depuis longtemps pour un livre!

C'est en fouinant au rayon nouveautés de ma bibliothèque municipale que j'ai été attirée par un titre" Mon ami Léonard" de James Frey. Le résumé ne me tentant pas plus que ça, je décidai d'aller jeter un oeil sur "Mille morceaux" du même auteur et dont il était question en quatrième de couverture  de "Mon ami Léonard". Et me voilà partie avec ce livre sous le bras.

Je le redis donc ,au début de ma lecture, je me suis dit que j'allais bien vite abandonner cet épais roman(506 p.) tant j'étais gênée par le style aux phrases hachées et au rythme très syncopé.
Heureusement que j'ai persisté car "Mille morceaux" fut un grand moment de lecture, la découverte d'un auteur de génie et mon grand et premier coup de coeur de l'année 2007!

Mille morceaux c'est une partie de l'histoire de James Frey :

"J'ai vingt-trois ans et je suis Alcoolique depuis dix ans et je suis Toxicomane et Délinquant depuis presque aussi longtemps, on me recherche dans trois Etats, je suis hospitalisé au find fond du Minnesota et j'ai envie de boire et de me droguer et je n'arrive plus à me contrôler. J'ai vingt-trois ans."

Un jour, James se réveille dans un avion et il ignore ce qu'il y fait et où il se rend.
En fait, ce sont ses parents qui l'ont récupéré dans un sale état et ont décidé de lui faire suivre une cure de désintoxication dans un Centre de traitement de  la Toxicomanie et de l'alcoolisme le plus ancien au monde et  très réputé.
James y arrive complètement cassé moralement et physiquement :

"Mes quatre dents de devant ont disparu, j'ai un trou dans la joue, mon nez est cassé, mes yeux sont gonflés et à moitié fermés...J'examine mes vêtements, ils sont couverts d'une mixture bariolée, mélange de bave, de morve, d'urine, de vomi et de sang."

"Je voudrais m'enfuir ou mourir ou me défoncer la tête. Je voudrais être aveugle, hébété, insensible. Je voudrais me faufiler dans un trou pour ne plus en sortir. Je voudrais faire une croix sur mon existence. Faire une putain de croix."

Sans concession, sans moralisation, l'auteur nous fait le récit d'une cure éprouvante, parfois cauchemardesque au sein de ce centre. Il y raconte le programme en 12 étapes des AA (alcooliques anonymes) auquel il est hostile, les conférences(qu'il n'ecoute jamais), les tensions avec d'autres patients ou le personnel encadrant, la thérapie familiale à laquelle il doit se soumettre, la honte, la culpabilité, le passage obligatoire chez le dentiste qui lui rendra un joli sourire( attention passage très difficile; en effet James ne peut pas bénéficier d'anesthésies ni d'analgésiques car il est en période de sevrage, les soins dentaires dont ils bénéficient vont alors être extrêmement douloureux...)...

Mais il est aussi question d'agréables et joyeux moments. Peu à peu, James redécouvre des plaisirs simples comme celui d'observer un beau paysage ou de manger un bon repas. Il fait aussi la rencontre de gens exceptionnels dont le fameux Léonard qui le prendra sous son aile, Miles le juge alcoolique et joueur de clarinette, Hank, certains soignants...
Il vivra aussi une très belle histoire d'amour avec la fragile Lilly.
Certains passages sont très émouvants ( notamment lors du départ de James où je me suis retenue de verser ma petite larme) mais l'auteur ne s'apitoie pas sur son sort.

J'avoue qu'au début je ne me suis pas rendue compte que je lisais un roman autobiographique( oui je peux parfois être tête en l'air!) et je n'avais pas fait attention au nom de l'auteur. Je me disais comment l'auteur fait-il pour décrire des situations qui ont l'air si réalistes, il a eu un proche toxicomane et alcoolique ou  il s'est très bien documenté...
Alors, quand je me suis aperçue que l'auteur parlait de lui, de sa vie, j'ai été contente qu'une telle personne existe : si intelligente, drôle et courageuse. J'ai aimé le côté rebelle de James Frey, son obsession de s'en sortir par la seule force de sa volonté. J'admire sa mise à nu, son honnêteté vis à vis de son passé, de ses comportements peu glorieux. Il assume complètement ce qu'il a été, ce qu'il est et ne cherche pas à décharger ses problèmes sur autrui.
Il a  souvent recours à un humour noir ( qui vire parfois au cynisme) qui me plaît beaucoup.
Il ne donne pas de leçons mais fait part de son expérience sans tabou.

Et finalement, le style auquel j'étais réfractaire au départ m'a conquise. Les phrases syncopées apportent un rythme particulier au récit, donne parfois l'impression d'un halètement, d'un essouflement, d'une course contre la mort, d'un combat serré entre la déréliction et la résurrection.

Je relirai très certainement ce roman boulerversant qui  m' a donné une grande leçon, une grande claque. Bien sûr il n'est plus question de passer à côté de "Mon ami Léonard" la suite de "Mille morceaux".

Mille Morceaux, James FREY(Belfond, 2004)



Si vous le souhaitez vous pouvez lire une interview de l'auteur en cliquant ICI
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Flora 24/01/2009 20:32

Je retiens ce titre puisque tu en parles de façon très appuyée ! et même s'il y a polémiques, peu importe... l'essentiel c'est d'avoir de vives émotions à la lecture...

Finette 25/01/2009 13:00



J'ai déjà conseillé ce livre à des gens qui ne l'ont pas aimé à cause du style.
Il y a une suite à "Mille morceaux" qui s'intitule " Mon ami Leonard" qui m'a procuré également beaucoup d'émotion.



mariangela 12/04/2007 21:34

posso allora scrivere in italiano? grazie per il tuo gentile commento!!A presto...(merci pour ton gentil message,à bientot)

Delphine 12/04/2007 21:46

Si, puoi scrivere in italiano per il  mio piacere!Grazie di essere venuta.A presto Mariangela!

Florinette 07/04/2007 22:44

Et joyeuses Pâques Delphine !Bizzzz

Delphine 08/04/2007 20:10

Merci Florinette! Joyeuses Pâques à toi aussi!

Florinette 05/04/2007 18:20

Rien qu'en lisant ton article, j'ai ressenti toute l'émotion que ce livre t'a procurée, c'est un livre extrêmement fort que tu viens de découvrir, comme quoi les bibliothèques recèlent de vrais trésors !

Delphine 05/04/2007 21:48

En effet, il m'a procuré une grande émotion, j'étais très enthousiaste mais après la mise en ligne de mon article, j'ai cherché des infos sur l'auteur et j'ai découvert qu'il y avait une polémique autour de son livre. Apparemment, il aurait inventé pas mal de choses, il en aurait rajouté en faisant passer tout ça pour réel. Je suis un peu déçue,  mais "Mille morceaux" restera  tout de même un très bon livre pour moi.