Jaune caravage

Publié le par Finette

Rome, le 9 septembre 2006. Comme tous les ans, se déroule la Nuit Blanche , "le rendez-vous le plus prisé des romains en cette fin d'été", une fête gigantesque qui met la ville toute entière en ébullition.
Cette édition 2006 sera fatale à une très belle jeune fille d'origine russe, Eva. Elle est retrouvée morte sur les bords du Tibre et détail particulièrement sordide : elle a été énucléée.
Ce sont deux femmes qui sont chargées de  l'enquête : l'inspectrice principale de la brigade criminelle, Mariella De Luca, tout juste rentrée de vacances et sa coéquipière, Silvia Di Santo.
 Plusieurs pistes sont très rapidement envisagées mais la réalité, abjecte, dans toute sa cruauté et sa sauvagerie, éclatera le 15 septembre 2006, seulement quelques jours après la découverte du corps d'Eva...

Je vous le dis tout net, j'ai ADORÉ ce polar! Grâce à "Jaune Caravage", je renoue avec ce genre littéraire, après avoir participé au Prix du Livre de Poche 2007, catégorie Polar, qui proposait une sélection des plus moyennes...

Pour une fois, on ne se retrouve pas avec un binôme d'inspecteurs uniquement masculin ou mixte.
Les inspectrices ont une vraie épaisseur psychologique, surtout Mariella De Luca dont la vie privée est bien développée . Toutes deux sont très différentes mais complémentaires. Elles n'ont pas la même approche de leur métier, cependant, elles arrivent, chacune à leur manière, à faire avancer l'enquête. Leur relation et leur collaboration est basée sur un respect mutuel mais non formulé.
Leurs investigations permettent de mettre à jour la double personnalité de la jeune victime, une très belle ado qui mène une vie assez ordinaire et rêve comme tant d'autres, de gloire, de paillettes, en bref, d'une vie de star et qui finit par s'abîmer dans des paradis artificiels. Son entourage : sa mère, Boris l'ami de celle-ci et  Leonora,la meilleure copine d'Eva, n'est pas en reste question ambivalences...

On suit l'enquête - qui dure 6 jours- quasiment pas  à pas. Les références culturelles ( et pas seulement italiennes! : cinéma, musique, opéra, peinture...)  abondent et  servent véritablement l'histoire.
Rome, superbement décrite, apparaît presque comme un personnage et donne à l'ensemble du polar une atmosphère et une couleur particulières.
L'intrigue est simple et le dénouement somme toute assez peu surprenant mais c'est très bien écrit, avec un rytme lent et envoûtant.
Et pour finir, je trouve La première de couverture et le titre très interpellants et complètement signficatifs une fois le livre refermé.


Quand j'ai emprunté " Jaune Caravage", je ne savais pas qu'il s'agissait du 4ème volet des "Saisons meurtrières" après:
- "Rouge abattoir"
- "Vert Palatino" : Prix Polar dans la ville 2006
- "Bleu catacombes" : Prix du Polar méditerranéen 2007 et Prix SNCF du polar européen 8è édition
Du coup, je suis ravie car je vais pouvoir retrouver l'auteur, Gilda Piersanti et lire, cette fois ci, le cycle dans l'ordre.

L'avis également très enthousiaste de CLARABEL!

Jaune caravage, Gilda Piersanti ( Le Passage, 2008)

Publié dans Romans policiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yv 13/11/2008 18:46

J'ai tout de suite après avoir lu ton article vérifié que ma bibliothèque avait ces livres en stock, et ils ont les trois premières couleurs que je lirai prochainement.

Finette 13/11/2008 21:57


Moi aussi, j'ai vérifié sur le site de ma bm si je pouvais emprunter les 3 précédents polars du cycle; il manque "Bleu catacombes" ( c'est honteux! ;) ) et les
2 autres sont déjà empruntés.
J'ai vu que "Rouge abattoir" existait en poche, je ne sais pas si c'est le cas pour les 2 autres. "Jaune caravage" est encore trop récent pour une sortie en poche.
Lectures à suivre! :)


Clarabel 13/11/2008 09:57

Mon préféré est le 3 : Bleu Catacombes.L'histoire d'amour est débutante, donc assez excitante ! :))J'aimerais beaucoup que l'auteur nous offre une nouvelle saison, je trouve que la fin de Jaune Caravage ne nous sustente pas assez ! J'en veux encore ! (Parce que j'ai beaucoup aimé aussi.)

Finette 13/11/2008 11:18


Je me disais bien que j'avais dû lire la critique de quelqu'un qui m'avait donné envie de lire " Jaune caravage", c'était donc toi! :)
Je vais mettre un lien vers ton blog.
J'ai hâte de lire les 3 précédentes saisons et je te dirai si "Bleu catacombes" est aussi mon préféré ( Si l'histoire d'amour est débutante et assez excitante, alors il y a de fortes chances pour
que ça me plaise beaucoup!...) ;)


alain 11/11/2008 10:09

Je l'ai lu aussi et j'ai beaucoup aimé..

Finette 11/11/2008 10:48


Je l'ai tant aimé que je n'avais pas envie de le finir. Heureusement, je vais pouvoir retrouver l'auteur avec les 3 précédents polars des "Saisons
meurtrières".